Retour à la carte

Terril du Martinet

Charleroi (Roux), Belgique

Description

Le site du Martinet est constitué de deux terrils coniques arborés et d’une vaste friche industrielle qui s’enorgueillit d’imposants bâtiments, vestiges de l’activité minière aujourd’hui révolue. Ils sont en voie de réaffectation vers des activités liées au pôle alimentaire de Charleroi. Les terrils abritent des milieux aussi variés qu’intéressants pour accueillir une biodiversité riche. Ils sont également parcourus de nombreux cheminements, dont certains sont balisés. Les plus téméraires suivront le chemin d’accès au sommet culminant à 215 m et d’où une vue imprenable et des vestiges impressionnants mêlant fer et béton les récompenseront de leur effort. Les moins enhardis, quant à eux, profiteront, à mi-pente, d’un banc accueillant pour contempler le paysage. Le terril accueille régulièrement des activités variées, dont des trails. Le comité de quartier local, très dynamique, est à l’initiative d’un riche programme d’événements tout au long de l’année.

Carte des environs

Terril du Martinet

Filtre & légende Contour du terril
Type de carte

Historique

Exploité dès le 18ème siècle, le site connut, dès la fin du 19ème siècle, un déploiement industriel de grande envergure sous le vocable Société anonyme des charbonnages de Monceau-Fontaine et du Martinet. En 1929, la Société de Monceau-Fontaine y construisit un gigantesque triage-lavoir central (TLC) devant traiter les produits en provenance de tous ses sites d'extraction. Ce TLC, son siège d’extraction et son usine à boulets font du « n°4 » l’un des sites les plus modernes d’Europe. 1200 ouvriers y travaillent en trois pauses.

Le puits d’extraction du Martinet fut fermé en 1967 tandis que le triage-lavoir fonctionnera jusqu’en 1979. Laissés à l’abandon, les bâtiments étaient en ruine lorsque le dernier chevalement fut démonté en 1995. Dès les années 50, dans une optique de valorisation des terrils, des boisements furent effectués à titre expérimental sur le versant nord du grand terril.

Dans les années 80, des sociétés prospectent en vue d’exploiter les terrils pour y extraire le charbon résiduel et les schistes. Les terrils ayant été reconquis ou colonisés par la nature, les riverains, regroupés en un comité de quartier, s’y opposent fermement. Après un combat de 22 ans, le site est acquis par la ville de Charleroi et les terrils du Martinet deviennent « Réserve naturelle ».

Plus récemment, certains bâtiments ont été rénovés et de nouvelles activités s’installent sur le site (embouteillage de bière, boulangerie, valorisation énergétique et vignoble pédagogique). Un plan d’orientation évolutif reprend les potentialités paysagères et urbanistiques du site (Plus d’info ici). Une réflexion est également menée pour développer une identité visuelle propre au site du Martinet.

Source : Topo-Guide du GR 412 Ouest, Chemins des Terrils et Charbonnages de Monceau-Fontaine.

Vestige

Outre le vestige du culbuteur au sommet du grand terril, le site du Martinet est remarquable de par les vestiges de son activité minière. Il est d’ailleurs classé patrimoine naturel.

En plus du bâtiment des douches et de la salle des pendus ainsi que de la remise à locomotive qui ont été rénovés et privatisés, des vestiges de la salle des machines, de la passerelle, du bassin à schlamm et du bâtiment des ingénieurs sont également observables. Le site dispose également d’une halle couverte et d’un pont sur l’ancienne voie de chemin de fer depuis le hangar à locomotive. Les bâtiments du TLC ont, par contre, été rasés en 1978 et ont laissé place à une friche herbeuse.

Découvrez les vues du Martinet après sa fermeture entre 1979 et 1986 réalisées par Gilles Durvaux.

Intérêts naturalistes

La mare permanente présente sur le site abrite trois des quatre espèces de tritons présentes en région wallonne : le triton alpestre (Ichthyosaura alpestris), le triton palmé (Lissotriton helveticus) et le triton ponctué (Lissotriton vulgaris).

Les mares temporaires, peu profondes et au réchauffement rapide, sont indispensables aux larves du crapaud calamite (Epidalea calamita), espèce typique des terrils.

La petite pyrole (Pyrola minor) est présente en nombre dans certains boisements. En outre, on note la présence remarquable de la salicaire à feuilles d’hyssope (Lythrum hyssopifolia), une minuscule plante à fleurs roses s’épanouissant d’année en année dans une petite station située dans les ornières des sentiers.

Note de patrimonialité : 76

36 Classement patrimonial

Classement sur 88 terrils selon la valeur de patrimonialité du site. (1er = le plus riche et 88ième = le moins riche)

Intérêt plantes

Intérêt modéré

Intérêt oiseaux

Intérêt modéré

Intérêt insectes

Peu d'intérêt

Intérêt amphibiens

Grand intérêt

Intérêt reptiles

Pas d'intérêt

Recommandations

  • Icon dog walk

    Garder son chien en laisse

  • Icon no sound

    Respecter la quiétude des lieux

  • Icon dont throw

    Ne pas abandonner ses dêchets

  • Icon no motorbike

    Pas d’engin motorisé

  • Icon no trash

    Pas de dépôt d’ordure

  • Icon stay on the way

    Rester sur les chemins

  • Icon bicycle

    Pas de circulation à vélo

Fumerolles : Attention, ces zones sont dangereuses : émanation de gaz toxiques, température très élevée en surface et plus encore dans les fissures, affaissement possible du sol, inflammation du couvert végétal. Nous vous recommandons de ne pas vous en approcher !

Découvrez les sentiers du terril

Le GR des terrils parcoure (et balise) l’ensemble du site du Martinet, passant par le grand terril, le petit terril, l’ancienne plaine TLC et l’ancien site minier. Un sentier récemment réhabilité permet l’accès à la crête sommitale du grand terril avec vue sur la vallée de la Sambre. Un balisage spécifique du site est en cours de réflexion.

Activités touristiques à proximité du terril

  • Le Comité de quartier du Martinet y organise de nombreuses activités.

  • La Boucle Noire, un itinéraire de 23 km fractionnables, passe par le terril du Martinet. Il fait partie du GR 412 et garde le même balisage.

  • Découvrez les autres portions du GR412, le sentier de Grandes Randonnées des terrils traversant la Wallonie. Retrouvez le tracé et plus d'informations sur le site des GR :

Hôtels Restaurants et Cafés

Voir les rubriques « Se loger » et « Savourer » du menu « Explorer » du site de Charleroi Métropole Tourisme.

Évènement sur le terril

Plus d'info

Le Martinet a fait l’objet de nombreuses études et brochures que vous pouvez retrouver auprès du Comité de quartier, de la Ville de Charleroi ou du centre de documentation de l’asbl Espace Environnement.

Coucher de soleil sur terril
Woman pointing map
Man biking on slag heaps portrait
Haut de page